Publié le 31/07/2017 à 17:25 / Marianne Boileve

Prédation

Cette enveloppe serait assurée par le transfert du 1er pilier de la Pac vers le 2e pilier.

Le ministère cherche 35 M d'euros pour financer les dégâts liés au loup : il envisage un transfert du 1er pilier de la Pac vers le 2e pilier.

Lors des entretiens avec les organisations agricoles la semaine passée, le ministre de l'Agriculture a expliqué qu'il était à la recherche d'une enveloppe budgétaire de 35 millions d'euros d'ici la fin de programmation, donc jusqu'en 2020, pour financer les dégâts liés aux grandes prédateurs. L'Etat prévoit une telle somme en prévision de l'extension de l'aire de colonisation du loup. Cette enveloppe serait assurée par le transfert du 1er pilier de la Pac vers le 2e pilier.

Provocation

Dans son communiqué du 28 juillet, l'APCA considère que « c'est une véritable provocation de financer ces dépenses par un prélèvement sur les aides du premier pilier » et demande « un financement des dégâts liés aux prédateurs par le ministère de la Transition écologique et solidaire ». L'APCA demande aussi plus globalement « un effort budgétaire de l'Etat » et considère « ce scenario budgétaire digne d'un mauvais feuilleton ». « Chacun devra s'interroger sur le piteux message envoyés à nos partenaires européens. Les réponses apportées à cette équation budgétaire ne doivent en aucun cas interférer sur les discussions en cours sur la future Pac post 2020 », insiste l'APCA.

Source : Agrafil

Mots clés : LOUP STEPHANE TRAVERT DEGATS PREDATION 1ER PILIER DE LA PAC
Publicité
Annonces légales