Publié le 15/05/2017 à 11:30 / Isabelle Doucet

Alimentation



Pomme de terre : le CNIPT travaille à la valorisation de la primeur auprès du consommateur.

Le Comité national interprofessionnel de la pomme de terre (CNIPT) travaille à la valorisation de la primeur auprès du consommateur (ses qualités organoleptiques, nutritionnelles et de fraîcheur), a-t-il montré le 12 mai lors d'une action de communication qui entre dans le cadre du programme financé par l'UE « envie de fruits et légumes frais et de pommes de terre fraîches ».

« La pomme de terre primeur est un élément de relance de la consommation de pommes de terre après l'hiver », a indiqué Florence Rossillon, directrice du CNIPT.

Une relance d'autant plus précieuse que les surfaces emblavées en pomme de terre de conservation ont encore augmenté cette année en France et dans les pays voisins, laissant planer le risque d'une chute des cours à l'automne.

La pomme de terre primeur est, certes, un débouché modeste (50 000 à 70 000 tonnes), comparé aux 5,3 millions de tonnes de pommes de terre de conservation, mais les professionnels se souviennent qu'il « n'y a pas de fatalité » : il y a 30 ans, la production (et la consommation) de primeur dépassait les 200 000 tonnes en France.

Source : Agra
Mots clés : ALIMENTATION POMME DE TERRE PRIMEUR COMITE NATIONAL INTERPROFESSIONNEL DE LA POMME DE TERRE CNIPT
Publicité
Annonces légales