Publié le 16/05/2017 à 11:35 / Marianne Boileve

Commerce international

L'Europe n'est plus leader dans la formation des prix.

L'Europe, exportateur régional pour les grains, mais mondial pour le porc.

L'Europe est devenue en quelques années une puissance exportatrice régionale pour les céréales et oléo-protéagineux, distancée par l'Ukraine et la Russie, a indiqué François Luguenot, responsable de l'analyste des marchés chez InVivo, à la présentation du rapport Cyclope 2017 sur les matières premières le 15 mai. « L'Europe n'est plus ''price maker'' (leader dans la formation des prix) », a-t-il expliqué. Pendant ce temps la matière première montante du secteur des grains est le soja, très demandé par la Chine, en provenance du Brésil, d'Argentine et des États-Unis.

Sino-dépendance

Là où l'Europe excelle en revanche, c'est dans l'exportation de viande de porc à la Chine, où le prix du porc et supérieur au prix européen, à telle enseigne qu'elle s'est largement remise de l'embargo russe, a développé quant à lui Jean-Paul Simier, auteur des articles sur la viande dans Cyclope. Mais l'UE « reste très sino-dépendante », a-t-il alerté. D'autres exportateurs de viande de porc ont diversifié davantage leurs exportations, tels les États-Unis et le Canada, tandis que l'embargo russe permet à la Russie de conquérir son marché intérieur en viandes entre autres.

Source : Agrafil

Mots clés : SOJA CEREALES PORC EXPORT GRAIN EMABRGO RUSSE
Publicité
Annonces légales