Publié le 29/08/2017 à 18:30 / Isabelle Doucet

Allergies

Alors que le risque d'allergie aux pollens d'ambroisie est très élevé, il reste encore des foyers résiduels en Isère.

Il reste encore quelques foyers d'ambroisie en Isère.

« Avec des températures élevées ces derniers jours sur une grande partie du territoire, l'ambroisie aime ces conditions météo et libère actuellement ses pollens très allergisants », indique Charlotte Sindt dans le bulletin allergo-pollinique édité par le RNSA (Réseau National de Surveillance Aérobiologique), le 25 août dernier.
« Les risques d'allergie élevé à très élevés dans les départements de la vallée du Rhône du Vaucluse au Rhône en passant par la Drôme, l'Isère et l'Ardèche », est-il annoncé.

Par ailleurs, « les conditions météorologiques prévues ce week-end et pour le début de la semaine, ainsi que quelques pics de pollution, risquent d'être des facteurs d'aggravation du niveau de risque ».

Air Rhône-Alpes invite à signaler la présence d'ambroisie en utilisant la plateforme Signalement-Ambroisie

Prévenir, lutter

L'arrêté préfectoral du 7 mars 2000 précise à chacun ses obligations en matière de lutte contre l'ambroisie.
Dans son article 1, il rappelle : « Afin de juguler la prolifération de l'ambroisie et de réduire l'exposition de la population à son pollen, les propriétaires, locataires, ayants droit ou occupants à quel titre que ce soit, sont tenus : de prévenir la pousse de plant d'ambroisie et de nettoyer et entretenir tous les espaces où pousse l'ambroisie. »
L'article 2 s'adresse aux agriculteurs : « Sur les parcelles agricoles en culture, la destruction de l'ambroisie devra être réalisée par l'exploitant jusqu'en limites de parcelle (y compris talus, fossés, chemins, etc.). »
Et l'article 3 aux collectivités : « L'obligation de lutte contre l'ambroisie est également imposée aux gestionnaires des domaines publics de l'Etat et des collectivités territoriales, ainsi qu'aux exploitants d'ouvrages linéaires, en particulier de voies de communication. »
L'article 6 précise : « L'élimination des plants d'ambroisie doit se faire avant la pollinisation. Elle doit avoir lieu si possible avant la floraison et au plus tard au 1er août de chaque année. Suivant le mode d'élimination choisi, des interventions ultérieures supplémentaires peuvent être nécessaires en raison de phénomènes de repousse. »

Il y a donc urgence à intervenir, des foyers résiduels ayant été observés en Isère.

Mots clés : AMBROISIE LUTTE CONTRE L'AMBROISIE ARRETE PREFECTORAL POLLENS
Publicité
Annonces légales