Publié le 13/09/2017 à 15:45 / Isabelle Doucet

Prédation

Le nombre d'animaux domestiques tués par les loups est désormais annuellement supérieur à 10 000 et le coût budgétaire supérieur à 26 millions d'euros.

Le nombre d'animaux domestiques tués par les loups est désormais annuellement supérieur à 10 000 et le coût budgétaire supérieur à 26 millions d'euros.

La FNSEA, la Fédération nationale ovine (FNO), l'Assemblée permanente des chambres d'agriculture (APCA) et les Jeunes agriculteurs s'insurgent, dans un communiqué commun du 12 septembre, contre les annonces des ministères de la transition écologique et de l'agriculture quant au plan loup 2018-2023.
Les organisations agricoles estiment que les mesures annoncées – conditionner les indemnisations à l'utilisation de mesures de protection, prioriser les tirs d'effarouchement, interdire les tirs de prélèvement avant la fin de l'été – constituent « une énième provocation envers les éleveurs ».

Pour les organisations agricoles, la réunion d'information sur le plan loup, qui s'est tenue le 12 septembre à Lyon, a montré que « les éleveurs et l'élevage ne sont pas la priorité du gouvernement » ; à tel point qu'elles ont quitté la réunion avant son terme.

Pourtant, rappellent les organisations, « le nombre d'animaux domestiques tués par les loups est désormais annuellement supérieur à 10000 et le coût budgétaire supérieur à 26M€ ».

Source : Agra
Mots clés : APCA PLAN LOUP NICOLAS HULOT TRANSITION ECOLOGIQUE ELEVAGE BREBIS FNSEA FNO JA
Publicité
Annonces légales