Publié le 15/09/2017 à 14:50 / Isabelle Brenguier

Manifestation

Ca y est, la 798e édition de la foire de Beaucroissant est lancée.

Les politiques se sont arrêtés sur le ring des charolais.

Depuis, ce vendredi 15 septembre, et ce durant tout le week-end, les allées sont désormais ouvertes aux visiteurs, marchands, concessionnaires, et autres badauds. Comme chaque année, l'inauguration a rassemblé responsables agricoles, venus exprimer leurs doléances, et politiques, en mode écoute.

 

Feux contre le loup

Le problème du loup n'a pas tardé à être abordé. Yann Souriau, maire de Chichilianne, a profité de la tribune offerte par la foire pour annoncer l'allumage de feux partout dans l'arc alpin ce soir, à partir de 20h30, pour dénoncer la présence du prédateur dans les alpages et rendre hommage à ses victimes animalières. 

Selon Laurent Wauquiez, président de la région Auvergne-Rhône-Alpes, « le loup ne peut pas vivre là où il y a des troupeaux et des hommes ».

 

 

L'inauguration est propice aux échanges.«

 

Dans les allées, pendant l'inauguration, les élus (ici Elodie Jacquier-Laforge) prêtent une oreille attentive pour écouter les analyses et les doléances des professionnels agricoles. Pascal Denolly, président de la FDSEA de l'Isère, a profité de la présence de la députée pour évoquer les Etats généraux de l'alimentation et les travaux lancés par le syndicat en Isère, ainsi que les aides à l'agriculture biologiques mises à mal actuellement.

 

Sur le stand du Conseil départemental de l'Isère.

 

Le Conseil départemental de l'Isère profite de cette nouvelle édition de « la Beaucroissant » pour mettre à l'honneur les produits et les producteurs du département. Le domaine Loup, situé sur les côteaux de la Rémonde au cœur du village de Saint-Savin, dans le Nord Isère, qui produit toute une gamme de vins, a fourni des bouteilles au stand de la collectivité pour les différentes animations proposées.

JME

Une intervention énergique

Le loup et l'économie ont été les deux principaux sujets abordés par Pascal Denolly, président de la FDSEA, lors de l'inauguration de la 798ème foire de Beaucroissant.
150. C'est le nombre d'attaques subies par les éleveurs isérois depuis le début de la saison. De quoi en décourager plus d'un. Pour faire face au problème, le syndicaliste demande « zéro attaque et le droit de légitime défense pour les troupeaux ».
Il a aussi profité de la tribune de la foire pour revenir sur les Etats généraux de l'alimentation. « Nous y croyons, nous nous investissons pour qu'il y ait un résultat, pour qu'ils aboutissent à un cadre de négociation juste entre producteurs, transformateurs et distributeurs. Ce ne doit pas être qu'une consultation », a-t-il martelé.
 
Pour retrouver les discours de Pascal Denolly, et de Yann Souriau, maire de Chicilianne, cliquez ici. (10 minutes)
 

 

 

Mots clés : BEAUCROISSANT LOUP INAUGURATION FOIRE DE BEAUCROISSANT LAURENT WAUQUIEZ ETATS GENERAUX ALIMENTATION ELUS RESPONSABLES AGRICOLES
Publicité
Annonces légales