Publié le 27/10/2017 à 09:05 / Isabelle Brenguier

Ceta



La FNSEA a estimé que le gouvernement, par son « plan de corrections des imperfections du Ceta », ne prend pas la mesure des risques.

La FNSEA a estimé que le gouvernement, par son « plan de corrections des imperfections du Ceta », ne prend pas la mesure des risques et en lieu et place de corrections, s'apprête à faire des arrangements/renoncements, selon un communiqué, le 26 octobre.

Le syndicat majoritaire affirme que « l'agriculture française mérite mieux que le Ceta » et interroge: « Où est la cohérence gouvernementale entre vouloir élever nos standards de production et vouloir baisser nos standards d'importation ? »

Le mode de production au Canada n'est pas le même que dans l'Union européenne.

La FNSEA dénonce les futures importations de produits alimentaires ayant nécessité l'utilisation de 46 substances interdites (hormones, antibiotiques, produits phytosanitaires) sur le territoire européen mais autorisées au Canada.

Source : Agra
Mots clés : FNSEA UNION EUROPEENNE CANADA CETA PLAN DE CORRECTIONS DES IMPERFECTIONS STANDARDS DE PRODUCTION STANDARDS D'IMPORTATION
Publicité
Annonces légales