Publié le 05/02/2018 à 11:55 / Isabelle Doucet

Distribution

Dans le cadre de certaines promotions agressives, les règles, notamment sur la revente à perte, n'auraient pas été respectées

Les méga-promotions sur le Nutella avaient suscité des émeutes dans les supermarchés (photo DR).

Bruno Le Maire et Stéphane Travert, ont appelé le 2 février les acteurs des négociations commerciales annuelles à « respecter les règles » et « l'ordre public économique de la France », sous peine de sanctions, lors d'un « point d'étape » à Bercy sur ce thème.

Bruno Le Maire a rappelé l'existence d'un « ordre public économique en France » qui interdit « un certain nombre de pratiques commerciales, les reventes à perte et le déréférencement des produits dans les rayons », qui sont des pratiques « de menace et d'intimidation totalement inacceptables en France ».

Il faisait allusion aux méga-promotions pratiquées ces dernières semaines par l'enseigne Intermarché, notamment sur le Nutella, et sur lesquelles une enquête de la DGCCRF est en cours.

« Une soixantaine d'enquêtes qui ont été lancées par la DGCCRF montrent que dans le cadre de certaines promotions agressives, les règles, notamment sur la revente à perte, n'auraient pas été respectées », a-t-il affirmé.

Stéphane Travert a, quant à lui, averti « que le non-respect des engagements pris dans le cadre de la charte du 14 novembre 2017 serait porté à la connaissance des consommateurs » (name and shame).

« Les promotions à - 70 %, nous sommes maintenant dans l'obligation de les arrêter », a dit Thierry Cotillard, président d'Intermarché le 3 février.

Source : Agra
Mots clés : INTERMARCHE NEGOCIATION COMMERCIALES PROMOTIONS BRUNO LE MAIRE STEPHANE TRAVERT ORDRE PUBLIC DEREFERENCEMENT NUTELLA
Publicité
Annonces légales