Publié le 13/02/2018 à 16:15 / Isabelle Doucet

Intrants

Christiane Lambert a rappelé les lignes rouges à ne pas franchir sur la feuille de route phytos du gouvernement

Phytos : la FNSEA reçue par un ministre de la Transition écologique « à l'écoute ».

La FNSEA a été reçue par le ministre de la Transition écologique le 12 février « à la demande de celui-ci », précise Christiane Lambert qui l'a trouvé « à l'écoute ».

La FNSEA lui a présenté son contrat de solutions. « Il nous a répondu : "Je n'y suis pas opposé" », rapporte la présidente du syndicat.

Par ailleurs, elle lui a rappelé les lignes rouges à ne pas franchir sur la feuille de route phytos du gouvernement. « Il ne doit pas y avoir de renationalisation de décisions, l'harmonisation européenne doit être la règle. (...) Ensuite, il ne doit pas y avoir de coûts supplémentaires pour les agriculteurs et enfin il ne doit pas y avoir d'impasses techniques. »

Sur ces lignes rouges, Nicolas Hulot n'a pas pris position.

Christiane Lambert espère « qu'il en tiendra compte » lors de la réunion de présentation du projet de feuille de route du gouvernement sur les phytos, en présence de quatre ministres (Agriculture, Transition écologique, Santé, Recherche), des professionnels et des associations prévue le 14 février.

Le gouvernement avait lancé la concertation sur ce projet le 19 janvier. Sa finalisation est prévue « avant la fin du premier trimestre 2018 », selon les ministères concernés.

Dans la version du 19 janvier, la feuille de route du gouvernement tient en trois parties : diminuer l'utilisation des substances les plus préoccupantes, structurer et renforcer la recherche sur la santé, amplifier la recherche et le développement d'alternatives.

Source : Agra
Mots clés : PRODUITS PHYTOSANITAIRES CHRISTIANE LAMBERT FNSEA NICOLAS HULOT TRANSITION ECOLOGIQUE
Publicité
Annonces légales