Publié le 20/02/2018 à 14:10 / Marianne Boileve

Manifestation

Répondant au mot d'ordre national de la FNSEA, les FDSEA et les JA de l'Isère, de la Drôme et de l'Ardèche entendent dénoncer les accords EU-Mercosur et défendre une alimentation de qualité.

Comme lors de la mobilisation sur l'A7 en juillet 2015, les agriculteurs veulent faire entendre leur refus d'un accord avec le Mercosur, en provoquant un barrage filtrant le 21 février au niveau du péage de Vienne-Reventin.

Répondant à un mot d'ordre national lancé par la FNSEA, les FDSEA et les JA de l'Isère, de la Drôme et de l'Ardèche vont provoquer un barrage filtrant au niveau du péage de Vienne-Reventin, mercredi 21 février de 10h à 14h.

Les agriculteurs entendent ainsi dénoncer la « concurrence déloyale » engendrée par les accords de libre-échange signés avec le Mercosur, mais aussi mettre en avant la transparence des pratiques, la traçabilité des aliments et, plus globalement, défendre une « alimentation de qualité » à la française.

Distorsion de concurrence

Selon les syndicats, la signature des accords avec le Mercosur provoquerait « une distorsion de concurrence inacceptable », qui se solderait par la « disparition de 20 000 à 30 000 éleveurs » pour la seule filière bovine. D'autres productions (volailles, porcs, céréales, sucre...) seraient également menacées, l'agriculture servant « clairement de monnaie d'échange pour d'autres secteurs, comme l'industrie automobile », déclare le collectif syndical qui demande que « la défense des intérêts français passe par des clauses de sauvegarde efficientes ».

 

Mots clés : MANIFESTATION PEAGE VIENNE REVENTIN ACCORDS MERCOSUR FNSEA FDSEA JA ISERE DROME ARDECHE
Publicité
Annonces légales