Publié le 08/06/2018 à 10:05 / TD journaliste

Manifestation

Au congrès des Jeunes agriculteurs (JA) à Lourdes le 7 juin, la présidente de la FNSEA Christiane Lambert et le président des JA Jérémy Decerle ont présenté au ministre de l'Agriculture leurs revendications.

Christiane Lambert au congrès des Jeunes agriculteurs, en présence de Stéphane Travert. crédit : Twitter/Jeunes Agriculteurs

Au congrès des Jeunes agriculteurs (JA) à Lourdes le 7 juin, la présidente de la FNSEA Christiane Lambert et le président des JA Jérémy Decerle ont présenté au ministre de l'Agriculture leurs revendications, en amont des blocages de raffineries qui se dérouleront du 10 au 13 juin.

Les syndicats affichent quatre demandes : l'interdiction d'importer « tout produit ne correspondant pas aux standards de production français » ; pas d'évolution législative ou réglementaire qui « génère de nouvelles charges » et sans étude d'impact préalable ; allégement du coût du travail notamment saisonnier ; ciblage du volet agricole du grand plan d'investissement vers la « mise en œuvre des plans de filière ».

Christiane Lambert a résumé la position de la FNSEA : « Commercer oui, exporter oui, importer oui mais dans des conditions loyales, et non distorsions ».

Et de conclure sous les acclamations de la salle: « Osons le dire aux consommateurs, n'importez pas l'agriculture que vous ne voulez pas dans vos assiettes. »

Jérémy Decerle a étayé ses propos: « Un marché ouvert, c'est bien si les règles du jeu et les charges sont les mêmes pour tous les joueurs », a-t-il lancé.

source : Agrafil

Mots clés : JEUNES AGRICULTEURS CHRISTIANE LAMBERT BLOCAGE JEREMY DECERLE CONGRES JA LOURDES
Publicité
Annonces légales