AURA
Large victoire du sortant Laurent Wauquiez

Avec 55,18 % des voix, le candidat de la droite Laurent Wauquiez conserve la Région Auvergne-Rhône-Alpes, qu’il avait remportée en 2015.

Large victoire du sortant Laurent Wauquiez
Laurent Wauquiez, lors d’un déplacement en Drôme après l’épisode de gel exceptionnel début avril 2021. ©Agriculture_Dromoise

« On gagne toujours à rester fidèle à ce qu’on est et aux principes qu’on s’est fixés », a déclaré le candidat sortant Laurent Wauquiez (Union à droite), dimanche 27 juin, quelques minutes après que les résultats des élections régionales l’aient donné vainqueur en Auvergne-Rhône-Alpes avec 55,18 % des suffrages exprimés. Une victoire très large mais empreinte d’une très forte abstention, qui a atteint 66,63 % en Aura, soit un niveau supérieur à la moyenne nationale (65,7 %). Il devance ainsi largement ses poursuivants, la candidate écologiste Fabienne Grebert (33,65 %), qui avait fait liste commune avec Najat Vallaud-Belkacem (Parti socialiste) et Cécile Cukierman (Parti communiste français - La France insoumise), mais également le candidat du Rassemblement national (RN), Andréa Kotarac, qui recueille 11,17 % des votes. « Rarement notre région n’a été aussi unie. J’ai connu aussi les soirs où il faut être capable de se remettre en question et je n’ai pas oublié les leçons que j’en ai tirées. Et ce soir je suis d’autant plus touché par la générosité avec laquelle les habitants de notre région ont manifesté leur soutien, c’est un moment très fort », a commenté Laurent Wauquiez, visiblement ému.

Gestion rigoureuse

« La victoire de ce soir, c’est la victoire d’un cap clair, […] d’abord celui du respect de la parole donnée. […] En politique, ce qui compte si l’on veut se reconstruire, c’est de retrouver le sens de l’action : agir, tout est là ! » Et d’énumérer « la gestion rigoureuse » qui a permis en Auvergne-Rhône-Alpes, lors de son premier mandat, d’« éviter le gaspillage », de ne pas augmenter les impôts, ni la dette. L’attention portée aux petits villages comme aux grandes métropoles est aussi l’un des grands thèmes du président d’Aura, tout comme « la défense des classes moyennes, le refus de tout compromis par rapport au communautarisme, la sécurité, dont nous avons fait notre priorité dans cette région depuis cinq ans », a-t-il détaillé.  Laurent Wauquiez s’est satisfait du recul très large des extrêmes, avant d’appuyer sur un autre thème, qui lui est cher : la relocalisation de la production, mieux « pour l’emploi et pour l’environnement », appelant pour cela à plus de protection vis-à-vis de l’extérieur et de liberté à l’intérieur. « La politique n’est belle que quand on assume des idées qui sont fortes », a-t-il insisté. Interrogée sur France 2 sur la victoire du candidat de la droite en Aura, Najat Vallaud-Belkacem a surtout souligné le « retour du clivage gauche-droite pour ces régionales » et la mise au banc des extrêmes : « le dégagisme a été dégagé », a-t-elle déclaré.

S.D.

Répartition des sièges à l’assemblée régionale AURA (204 sièges) :
Union à gauche : 51 sièges / Union à droite : 136 sièges / Rassemblement national : 17 sièges
BFC / Marie-Guite Dufay conserve sa Région
Marie-Guite Dufay le soir du 2e tour des élections régionales : « je mesure la responsabilité qui est la mienne », a-t-elle déclaré. ©France3 – Capture d’écran

BFC / Marie-Guite Dufay conserve sa Région

La présidente sortante de gauche Marie-Guite Dufay est réélue en Bourgogne-Franche-Comté avec 42,20 % des voix.

La présidente sortante de Bourgogne-Franche-Comté, Marie-Guite Dufay, à la tête d'une liste d'union de la gauche avec le Parti socialiste, le Parti communiste, les Radicaux de gauche et Europe Écologie les Verts, l’emporte avec 42,20 % des voix. Elle est suivie de Gilles Platret (Les Républicains - 24,23 %) et Julien Odoul (Rassemblement national - 23,78 %). Le candidat de la majorité présidentielle, Denis Thuriot, réunit 9,79 % des suffrages et décroche sept sièges à l’assemblée régionale. L’abstention a atteint 63,46 % en BFC, un niveau inférieur à la moyenne du pays (65,70 %), mais elle reste, comme partout ailleurs, très élevée. « La dynamique de rassemblement que j’ai voulue, elle a payé. Je vois que l’on va même au-delà de cette dynamique de rassemblement », a commenté la gagnante au soir des résultats. « Un peu plus, c’était M. Odoul, qui était pressenti pour être président de cette Région. Pendant un certain nombre de semaines, on a quand même entendu cela en boucle. Donc je mesure la responsabilité qui est la mienne et je mesure la joie et la satisfaction du travail accompli », a-t-elle déclaré. « Elle a profité aussi du bon report des voix de gauche », a pour sa part écrit le quotidien du soir Le Monde sur son site Internet, à propos des résultats en Bourgogne-Franche-Comté. Un peu plus tôt dans la journée, au moment d’aller voter, la candidate Dufay avait indiqué ne pas avoir reçu sa liste dans les professions de foi des candidats distribuées dans les jours précédents. Un problème dont s’est emparé M. Platret, indiquait ce lundi le journal Le Monde, qui a annoncé qu’il déposerait un recours à ce sujet.

S.D.

Répartition des sièges à l’assemblée régionale BFC (100 sièges) : 
Divers gauche : 57 sièges / LREM : 7 sièges / Les Républicains : 18 sièges / Rassemblement national : 18 sièges