ÉLECTIONS
Laurent Wauquiez réélu président « d’une Région au travail »

La session d’installation du conseil régional d’Auvergne-Rhône-Alpes s’est déroulée le vendredi 2 juillet à Lyon.

Laurent Wauquiez réélu président « d’une Région au travail »
Les élus se sont réunis dans l’hémicycle de la Région à Lyon, vendredi 2 juillet.

Sans surprise, alors qu’au soir du 27 juin, sa liste « La Région avec toutes nos forces » comptabilisait 55,17 % des suffrages, Laurent Wauquiez a été réélu président du conseil régional d’Auvergne-Rhône-Alpes, le vendredi 2 juillet. Après une séance solennelle dont la longueur tient aux formalités d’usage, puisque les 204 conseillers régionaux ont été appelés nominativement à voter, Laurent Wauquiez a obtenu 134 voix devant Fabienne Grébert (29), Najat Vallaud-Belkacem (18), Andréa Kotarak (17) et Cécile Cukierman (6). Applaudissements nourris des deux tiers de l’assemblée qui signent pour Laurent Wauquiez la reconnaissance du travail accompli : « Les électeurs ne se sont pas prononcés sur un discours et des promesses mais ont jugé le travail mené. Pour moi, qui crois à l’action en politique, c’est important ». Le « cap clair », qu’il évoquait au soir du premier tour, a pris vendredi du corps. D’abord sur la forme, avec « une Région au travail tout de suite. Un hémicycle, ce n’est pas pour faire du théâtre. Un hémicycle, c’est fait pour décider ». Enfin sur le fond, au-delà des priorités annoncées (voir par ailleurs), il a souhaité tracer la voie d’une région au grand destin : « Il y a dans tout pays une capitale administrative et souvent, dans une autre partie du pays, une région dynamique qui n’attend pas que cela vienne d’en haut, mais qui trace son chemin avec détermination et réussite ». Et le président de citer la Lombardie, la Bavière ou la Catalogne.

15 vice-présidents

« C’est notre chance, nous avons une région unique, une région qui déborde d’énergie et de talents, aucune autre région n’est plus belle que la nôtre, une région qui a des racines et des horizons. À nous d’être à la hauteur. » Pour mener à bien ce dessein, Laurent Wauquiez disposera d’un exécutif composé de quinze vice-présidents et renouvelé aux deux tiers. Ancienne vice-présidente à la formation professionnelle, Stéphanie Pernod-Beaudon, élue de l’Ain, accède à la première vice-présidente, déléguée à l’économie, à la relocalisation et à la préférence régionale. Le maire de Valence (Drôme) Nicolas Daragon est vice-président aux finances et aux ressources humaines. Laurence Fautra, la maire de Décines (Rhône), est nommée vice-présidente déléguée à la santé. Yannick Neuder (Isère) poursuit, lui, son bail, en s’occupant de l’enseignement supérieur et de la recherche, tandis que Florence Dubessy (Puy-de-Dôme) aura la charge de l’éducation et des lycées.

Jean-Pierre Tatie reste à l’agriculture

Jean-Pierre Taite (Loire) conserve l’agriculture, Marie-Pierre Montoro-Sadoux (Savoie) s’occupera de la jeunesse, des familles et des seniors tandis que le maire de Mornant (Rhône), Renaud Pfeffer, s’occupera de la sécurité. Il remplace Philippe Meunier qui passe à l’aménagement du territoire et aux relations internationales. Sylvie Fayolle (Loire) est au tourisme, Sophie Rotkopf (Loire) à la culture. Le maire de Vichy (Allier) Frédéric Aguilera est préposé aux transports. Frédéric Bonnichon (Puy-de-Dôme) s’occupera de l’environnement. Sandrine Chaix (Isère) s’occupera des actions sociales et du handicap. Enfin, Ségolène Guichard (Haute-Savoie) sera quant à elle en charge de l’apprentissage et de la formation professionnelle. Le président du Département du Cantal, Bruno Faure, élu pour la première fois à la Région, sera chargé du suivi des dossiers auvergnats. Une délégation qui avait été attribuée à Brice Hortefeux lors du précédent mandat. Enfin, alors que les délégations et les commissions devraient être formées durant l’été, Emmanuel Ferrand, élu de l’Allier, devrait conserver la gestion des fonds européens (Feader).

Sophie Chatenet

Sécurité, préférence régionale, santé

Avant la fin du mois de juillet, Laurent Wauquiez a indiqué que des mesures sur la sécurité seront soumises au vote de l’assemblée : + 30 % de police ferroviaire dans les TER, 10 000 nouvelles caméras, mises en place de boutons d’alerte aux commerçants et lutte contre les violences conjugales. Deux autres plans seront préparés durant l’été, pour un vote envisagé à la rentrée, sur la préférence régionale avec la relocalisation d’emplois pour un milliard d’euros, et un autre plan qui concerne la santé. La prochaine session du conseil régional est prévue pour le 19 juillet.

67 élus siégeront à la Commission permanente

Assemblée plus restreinte composée du président, de ses vice-présidents et d’un certain nombre de conseillers régionaux où les groupes politiques y sont représentés en fonction du verdict des urnes, la Commission permanente se réunit pour mettre en pratique la politique régionale fixée par l’assemblée plénière en votant au cas par cas les dossiers proposés par les commissions thématiques (commissions organiques). Vendredi, les élus ont donc voté pour déterminer la composition de cette commission permanente. Elle sera composée de 67 élus, plus le président Laurent Wauquiez : deux élus PCF-LFI, 5 PS et alliés, 5 RN, 9 écologistes et 46 élus des listes Wauquiez.