RETRAITES
Revalorisation des retraites agricoles à partir de novembre 2021

C’est en Limagne dans le Puy-de-Dôme, sur les terres du député André Chassaigne*, initiateur de la loi éponyme sur la revalorisation les pensions de retraite agricoles, que le Premier ministre, Jean Castex, a annoncé l’entrée en vigueur du dispositif au 1er novembre 2021.

Revalorisation des retraites agricoles à partir de novembre 2021
Jean Castex en discussion avec Jean-Paul Dauge, agriculteur retraité, aux côtés du maire de Luzillat (Puy-de-Dôme) Claude Raynaud, d’André Chassaigne et de Julien Denormandie.©C.Rolle

C’est accompagné du ministre de l’Agriculture, Julien Denormandie, et du secrétaire d’État auprès de la ministre de l’Emploi et de l’Insertion, chargé des Retraites et de la Santé au travail, Laurent Pietraszewski, que Jean Castex s’est déplacé le 23 avril sur les terres de la circonscription du député Chassaigne pour confirmer l’application de la revalorisation des retraites agricoles au 1er novembre 2021 au lieu du 1er janvier 2022. La loi Chassaigne « votée à l’unanimité des parlementaires » garantit un niveau minimum de pension à 85 % du Smic contre 75 % actuellement, pour les non-salariés agricoles ayant une carrière complète et 17 ans et demi comme chef d’exploitation. « 227 000 retraités sont concernés et toucheront un supplément de 100 euros par moi, a indiqué le Premier ministre. Cela représente un coût pour l’État de 280 M€ par an, financés par la solidarité nationale ; il n’y aura pas d’augmentation des cotisations des actifs agricoles », a-t-il assuré. Le montant de la pension devrait ainsi s’élever à 1 035 euros par mois à partir du 1er novembre prochain au lieu de 555 euros en moyenne aujourd’hui.

Un premier pas

Une nouvelle accueillie avec satisfaction par Monique et Jean Paul Dauge qui recevaient la délégation gouvernementale sur leur exploitation de grandes cultures à Luzillat. À 74 et 79 ans, le couple n’en a pas terminé avec le métier. Si Jean Paul Dauge a désormais un statut de retraité, son épouse, Sylvie, est toujours en activité comme cheffe d’exploitation mais depuis quelques années seulement. Autant dire qu’elle ne bénéficiera pas du dispositif de la loi Chassaigne qui ne concerne pas les conjoints, statut qu’elle a pourtant revêtu durant de longues années. Sur ce point, André Chassaigne dit « poursuivre le combat collectif » pour que les conjoints collaborateurs et aides familiaux ne soient pas laissés de côté par la réforme des retraites. « Une nouvelle proposition sera présentée dans les mois à venir », a-t-il indiqué. Les professionnels présents lors de ce déplacement ont unanimement salué l’entrée en vigueur prochaine de la loi Chassaigne.

Charlotte Rolle

À HUIS CLOS / « Nous avons alerté le Premier ministre »
Jean Castex aux côtés des représentants professionnels.©C.Rolle

À HUIS CLOS / « Nous avons alerté le Premier ministre »

À la veille des arbitrages français sur la Pac, les responsables professionnels départementaux et régionaux ont profité de la visite du Premier ministre et du ministre de l’Agriculture pour leur faire de leurs inquiétudes. En effet, la délégation reçue à huis clos, composée notamment de Sabine Tholoniat, présidente de la FNSEA 63, David Chauve, président de la chambre d’agriculture du Puy-de-Dôme et secrétaire général de la FRSEA Aura, Pierre Picard, président de JA Aura, Michel Joux président de la FRSEA Aura et Patrick Bénézit, président de la Copamac et de la FRSEA Massif central, a rappelé la nécessité de préserver le même niveau d’aides couplés pour le secteur allaitant, de plaine comme de montagne, le maintien d’une aide différenciée pour les producteurs de lait de montagne, et la sanctuarisation de l’enveloppe des indemnités compensatoires de handicaps naturels (ICHN). Les représentants professionnels ont insisté sur l’incompréhension totale que susciterait une baisse du niveau des aides couplées au profit des protéines végétales, « qui plus est dans un contexte climatique encore très tendu et d’un surenchérissement de l’alimentation du bétail lié, entre autres, à l’augmentation du prix des protéines ». Le Plan stratégique national de la France dans le cadre de la Pac est attendu dans les tout prochains jours. Par ailleurs, les responsables professionnels n’ont pas manqué d’évoquer divers autres sujets qui nourrissent l’actualité agricole. Sur les prix et les revenus des actifs : Jean Castex a reconnu que la loi Egalim n’allait pas « au bout de l’exercice et de la contractualisation. Nous ne finirons pas le quinquennat sans avoir abouti à un nouveau texte assurant un revenu stable aux agriculteurs », a-t-il promis. Mais en huis clos avec les professionnels, le chef du gouvernement a avoué qu’il « sera compliqué d’inscrire noir sur blanc l’obligation de prendre en compte les coûts de production dans la fixation des prix puisqu’il est interdit aujourd’hui en France de fixer un prix minimum ». Sur la question majeure de l’eau, les professionnels ont à nouveau exprimé l’urgence à avancer sur la gestion de l’eau. Le secrétaire général de la FRSEA Aura s’est dit inquiet quant à « l’érosion des moyens de production des agriculteurs, dont l’eau fait partie. Le fil rouge du métier c’est la production et de pouvoir en vivre ! » Une inquiétude relayée par le benjamin de la délégation, Antoine Renard, jeune agriculteur éleveur installé depuis 2015. Il a insisté auprès du Premier ministre sur « l’importance et l’enjeu que représente l’irrigation pour le maintien et le développement de l’agriculture ». Jean Castex, en rappelant la tenue prochaine des Assises de l’eau, a indiqué que le gouvernement « accompagnera les transitions nécessaires à l’adaptation des agriculteurs au changement climatique ». Enfin, concernant le dossier des calamités agricoles : un nouveau système assurantiel est en réflexion. Les professionnels ont toutefois mis en garde le Premier ministre sur le fait que le monde agricole ne peut pas assumer seul le risque climatique. « Pourquoi ne pas faire appel à la solidarité nationale pour financer les assurances récolte ? », ont-ils soufflé au chef du gouvernement.

S. Chatenet et C.Rolle