• La platerforme de démonstration 30 000 Dephy Avenir, mise en place pour le 3 juin à La Verpillère, a permis de présenter les techniques expérimentées par les groupes du réseau Déphy pour la réduction de l'utilisation des proudits phytosanitaires en Auvergne-Rhône-Alpes.

    Economie Environnement Grandes cultures Innovation Technique Végétaux
  • Le Premier ministre Jean Castex a promis le 10 avril « des enveloppes exceptionnelles » pour aider les agriculteurs à faire face à l'épisode de gel qui a touché cette semaine 10 des 13 régions françaises, annonçant dans l'immédiat le déplafonnement du régime d'indemnisation des calamités agricoles.

    Arboriculture Météo et climat Végétaux Viticulture
  • Dans les vergers, les alternatives au désherbage chimique se multiplient. Pour les faire connaître aux producteurs, la chambre d’agriculture de l’Isère a organisé une démonstration de deux machines le 4 mars dernier chez Christophe Viallet, exploitant à Agnin. 

    Arboriculture Bio Haut-Rhône dauphinois Isère rhodanienne Technique Végétaux
  • Utilisé en complément de méthodes alternatives (piégeage, barrière grillagée, prédation naturelle…), ce raticide à base de phosphure de zinc est certes moins efficace que la bromadiolone, mais aussi moins dangereux pour l'environnement.

    Arboriculture Grandes cultures Végétaux
  • Depuis 10 ans, le réseau de Réflexion et de recherche sur la résistance aux pesticides effectue un suivi des phénomènes de résistance aux fongicides, insecticides et herbicides apparus chez les principaux bio-agresseurs des végétaux.

    Arboriculture Végétaux
  • La chambre d’agriculture de l’Isère a organisé une réunion à Saint-Maurice-l'Exil sur les spécificités de la transmission en production fruitière.

    Arboriculture Stratégie Végétaux
  • La commercialisation de ce fongicide sera interdite à compter du 1er janvier 2021, mais une période de transition d’un an est prévue pour écouler les stocks.

    Europe Grandes cultures Végétaux Viticulture
  • La règlementation française, qui interdit par un arrêté d’août 1990 la valorisation de la fleur de chanvre, évoluera « dans des délais brefs », a indiqué le président de la Mildeca (mission interministérielle de lutte contre les drogues et les conduites addictives), Nicolas Priss, dans une audition à l’Assemblée nationale le 25 novembre.
    « Une révision de l’arrêté d’août 1990 sera désormais nécessaire », a-t-il affirmé.
    Cette remise en cause prochaine découle de l’arrêt rendu le 19 novembre par la Cour de Justice de l’UE, pour lequel le cannabidiol (CBD) extrait de la fleur et des feuilles de chanvre ne doit pas être considéré comme un stupéfiant.
    La Cour de Justice rappelle dans cet arrêt que la restriction à la commercialisation des produits à base de CBD ne peut être justifié que dans un objectif de santé publique « sous réserve qu’il soit proportionné et cohérent ».
    Cette révision devra tenir compte « de la règlementation européennes sur les nouveaux aliments, sur la cosmétique et aussi de la PAC », a-t-il précisé.
    Pendant ce temps certains commerçants (buralistes notamment) attendent avec impatience la levée de l’interdiction du CBD, a témoigné le député Robin Reda, président de la mission parlementaire sur le cannabis.
    Le Syndicat du chanvre quant à lui procède à une levée de fonds pour financer une étude toxicologique sur le CBD dans les compléments alimentaires.

    Source : Agra

    Juridique Végétaux